Les longues
Les courtes
Pour ados
Pour enfants
Les recueils
Les Edités
Les traductions
Le pourriversaire - Extraits

Le blog de la pièce en cliquant ICI


Une salle vide.

On n’a laissé dans sur un côté que la table recouverte d’une nappe en papier coloré pour anniversaire. Une chaîne hi-fi est posée dessus. Il peut y avoir accroché au fond une guirlande de lettres « Bon anniversaire ».

 

Il y aura trois sorties :

-la porte d’entrée

-la porte de la chambre où l’on mettra ses affaires

-la porte donnant sur la cuisine, le balcon et le reste de la maison.

 

 

1.

 

Cathy entre par l’entrée. Elle a un paquet cadeau à la main.

 

Cathy : Gwenn ? Gweeeeeen ?

 

Gwenn arrive de la cuisine, portant une robe plutôt élégante. Elle sera la seule à s’être bien habillée pour la soirée – sans exagération.

 

Gwenn : Ben ! T’es là… Comment tu es rentrée ?

Cathy : Avec la clef que tu m’as donnée…

Gwenn : Mais je ne te l’ai pas donnée pour ça.

Cathy : Tu me l’as donnée pour rentrer, oui ? Qu’est-ce que tu veux que j’en fasse d’autre ? Que je l’accroche au sapin de Noël ?

Gwenn : Mais non, mais… Je t’ai confié une clef pour quand je ne suis pas là… Là, je suis là. Tu pouvais sonner.

Cathy : C’est bon… Je suis rentrée avec la clef, je n’ai pas sonné, il n’y a pas non plus de quoi alerter les journaux …

Gwenn : Imagine que je sois… Je ne sais pas, moi, avec quelqu’un ou à faire quelque chose que… Je ne sais pas mais bref. Ça peut être gênant.

Cathy : Sauf que ça ne l’est pas. Tu n’as pas de copain et je ne vois pas trop ce qu’une fille aussi bien élevée que toi peut faire de gênant…

Gwenn : Mais peu importe ! Tu n’as pas à rentrer comme ça quand je suis là !

Cathy : Ok. On ne va pas s’engueuler le jour de ton anniversaire. Bon anniversaire, petite sœur.

Gwenn : Merci.

 

Cathy va pour mettre sa veste (et son sac si elle en a un) sur la table.

 

Gwenn : Qu’est-ce que tu fais, là ?

Cathy : Je pose mes affaires. Je ne vais pas te faire un défilé de mode pendant la soirée…

Gwenn : Ah ! Non, mais tu ne les poses pas là ! Ça va faire désordre ! Tu les mets dans la chambre, c’est prévu pour ça.

Cathy : Super… Ça va être d’un gai ta soirée… Touchez pas ce verre, attention à ne pas vous asseoir sur cette chaise, surtout ne mangez pas…

 

Cathy est sortie dans la chambre pendant sa réplique.

 

Gwenn : C’est bien parce que tu es ma sœur que je t’ai invitée, toi…

 

Cathy revient.

 

Gwenn : Tu… Tu ne t’es pas habillée ?

Cathy : T’as l’impression que je suis toute nue ?

Gwenn : Non, mais je veux dire… Tu n’as rien mis de spécial ?

Cathy : C’est bon, on n’est pas à une soirée chez l’ambassadeur…

Gwenn : Quand même… C’est mon anniversaire…

Cathy : Je sais. Tu es très mimi habillée comme ça, mais moi, le côté guimauve, ça ne me va pas.

Gwenn : Merci, c’est gentil…

Cathy : Sympa la déco…

Gwenn : J’ai fait de la place…

Cathy : Oui, je vois… On dirait que tu vas déménager, mais c’est presque mieux…

Gwenn : Mais quoi encore ? C’est s’il y en a qui veulent danser…

Cathy : Super… Et s’il y en a qui veulent s’asseoir ?

Gwenn : Ils iront sur le balcon, dans la cuisine, où ils veulent. Là, c’est pour danser. Mince, je peux faire comme je veux, oui ?

Cathy : Oui, oui, c’est parfait. Et puis ça fait pas kitch, là, tes petites nappes en papier, ta sono… On dirait que tu vas avoir 6 ans et que toutes tes petites copines de la classe vont venir nous rejoindre…

Gwenn : C’est bon, ça va…

Cathy : Pardon… Tu as raison, tu fais comme tu veux… Je suis la première ?

Gwenn : Les autres vont arriver d’ici quelques minutes, je pense…

Cathy : Tu as invité qui ?

Gwenn : Alors… Le voisin du dessus… Mon patron… Une femme qui traîne tout le temps au bureau… Je ne la connais pas bien mais on discute de la pluie et du beau temps, tout ça… Et puis un type sympa qui fait partie du club de gym, je ne me souviens plus comment il s’appelle, mais… Il est pas mal…

 

Un temps.

 

Cathy : C’est tout ? T’as vraiment pas d’amis, toi… C’est tout ?

Gwenn ( gênée ) : Et euh… Tu verras…

Cathy : Bon, tiens, ton cadeau.

Gwenn : Merci, c’est gentil. Je vais le mettre là…

Cathy : Oh ! Non, c’est bon, tu l’ouvres. Tu ne vas pas attendre tout le monde, on n’a plus dix ans…

 

On frappe à la porte d’entrée.

 

Gwenn : Attends, j’ouvre d’abord.

 

2.

 

Thierry, le voisin du dessus, entre, un cadeau à la main.

 

Gwenn : Salut… C’est sympa d’être venu.

Thierry : J’ai failli ne pas pouvoir… Il a fallu que je trouve une baby-sitter pour garder la petite, et je ne savais pas trop comment faire, mais ça y est… Tout va bien.

Gwenn (à Cathy) : Mon voisin du dessus…

Thierry : Enfin, je pense que tout va bien. C’est la première fois, alors je ne sais pas trop ce qu’il fallait lui dire… Je crois qu’elle va faire ce qu’il faut… Parce qu’en fait, je ne la connais pas personnellement… On m’a dit qu’elle était très bien, mais comme je ne la connais pas vraiment, je ne peux pas savoir, forcément…

Cathy : Ça va, ce n’est pas trop loin… S’il y a un accident, tu le sauras vite…

Thierry : Un accident ? Quel genre d’accident ? Pourquoi tu dis ça ?

Gwenn : Pour rien… Elle dit toujours n’importe quoi, c’est sa façon d’être…

Cathy : Ça veut dire quoi, exactement, ça ? Tu peux préciser ?

Gwenn : Non, tu sais très bien ce que je veux dire. C’est pour moi, le cadeau ?

Cathy : Non, non… C’est une malformation qu’il a au bout de la main… C’est ton anniversaire, banane ! Pour qui veux-tu que ce soit ?

Gwenn : Voilà… Elle est comme ça… Agréable, fine, sensible, légère, aimable… Ma sœur, quoi…

Thierry : Ah ! Oui… Il faut s’habituer… Parce que moi, je n’ai pas de sœur… Je ne suis pas habitué… Alors, oui, tiens. Mon cadeau. Enfin, ton cadeau, maintenant… Alors, j’espère qu’il te plaira, parce que je ne savais pas trop quoi choisir, comme on ne se connaît pas beaucoup… Alors, j’ai pris quelque chose qui devrait te plaire… Enfin, ça me plaisait, alors je me suis dit… Enfin j’espère que…

Gwenn : Je vais le mettre là en attendant tout le monde…

Thierry : D’accord… Alors pendant ce temps… Je… Je reviens… Je vais voir si ça se passe bien, là-haut… S’il n’y a pas eu d’accident…

 

Thierry sort par l’entrée.

 

Cathy : T’as bien fait de l’inviter, celui-là… Il va mettre de l’ambiance…

Gwenn : Qu’est-ce qu’il y a encore ? Mes invités ne te plaisent pas ?

Cathy : Si, si… Ce que j’en dis… C’est ton anniversaire, hein… Tu le fêtes comme tu veux… Bon. Tu ouvres mon cadeau ?

 

On frappe à la porte d’entrée.

 

Gwenn : Attend, j’ouvre la porte déjà…

Cathy : Ok. Je vais aller voir le gâteau, ça m’occupera…

 

Cathy sort en cuisine

 

3.

 

Gwenn ouvre la porte d’entrée. C’est Hervé.

 

Gwenn : Ah ! Salut, euh…

Hervé : Salut ! C’est moi ! Tu vois, top pile à l’heure ! Je suis comme ça, moi, il faut que j’assure sinon je ne me sens pas à l’aise. Alors ? Y’a de l’ambiance ? On va s’éclater ?

Gwenn : Oui, euh… Je pense… J’espère…

Hervé : Y’a déjà des filles ?

Gwenn : Il y a moi…

Hervé : Oui… Super… Enfin… Je voulais dire… Il y en a d’autres… Parce que tu m’avais dit qu’il y aurait des filles…

Gwenn : Y’a ma sœur…

Hervé : Super ! Elle est bien ?

Gwenn : Euh… C’est ma sœur, quoi…

Hervé : Ok… Je verrai, hein ? Sinon… J’ai loupé quelque chose ?

Gwenn : Ben non… Ça arrive, entre…

Hervé : Génial. J’ai une forme, moi ! Ah ! Pendant que j’y pense… Ton cadeau ! Je… Je l’ai oublié chez moi. Le truc con, tu sais, tu prends ta veste, les clefs de la bagnole, tu vérifies que tu as tout, tes papiers, tout ça, et puis finalement, ben je l’ai oublié. Mais c’est pas grave, c’était un DVD de Brice de Nice… Je te le filerai à l’occasion… En plus, j’avais pas fini de le regarder…

Gwenn : Super… Merci…

Hervé : C’est rien… Je suis comme ça, moi, j’aime bien faire plaisir, c’est ma nature…

 

Hervé a enlevé sa veste et cherche où la poser.

 

Hervé : C’est… C’est pas très meublé, chez toi. Tu as été saisie ?

Gwenn : J’ai fait de la place… Comme ça on sera à l’aise…

Hervé : Ouais, ouais, justement, on a de la place, ce n’est pas la peine de se serrer comme ça…

Gwenn : Oui… Ah ! Ta veste. Tu peux aller la poser dans la chambre, si tu veux… C’est par là… Sur… Sur mon lit…

 

Hervé se dirige vers la chambre.

 

Hervé : Ok. Si je me perds, je t’appelle… Aha… Si je me perds… Je suis en super forme, moi, il va y avoir de l’ambiance ce soir !

 

Hervé sort dans la chambre.

 

Comme ce n'est pas agréable de lire des kilomètres de pages sur internet, vous pouvez télécharger les deux premiers actes en cliquant ICI

Date de création : 06/04/2007 ~ 10:26
Dernière modification : 15/11/2011 ~ 10:27
Catégorie : Le pourriversaire
Page lue 1945 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article

 
Prochaines représentations

Bienvenue sur Amatheus !

Ce blog n'est plus mis à jour.

Pour continuer à suivre la vie de mes pièces, les nouveautés, les photos et tout un tas de choses merveilleuses, rendez-vous sur :

ericbeauvillain.free.fr


 

 
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

W3C CSS Meric Skins © 2007 - Licence Creative Commons
^ Haut ^